Jacques Grandjonc

COMMUNISME/KOMMUNIMUS COMMUNISM

Origine et développement international

de la terminologie communautaire
 prémarxiste

des utopistes aux néo-babouvistes, 1785-1842

Communisme/Kommunimus/Communism

En librairie : 7 mars 2013.

 

Format : 160 x 245 mm.

Pagination : 656 pages.

Poids : 1 031 g.

ISBN : 978-2-84990-238-7.

 

32,00 €
Ajouter au panier
  • Disponible
  • — Livraison sous 10 jours ouvrables.1

Livraison gratuite

« Faire l’histoire d’un mot, ce n’est jamais perdre sa peine. »

Jacques Grandjonc a suivi à la lettre cette proposition de Lucien Febvre.

Communisme / Kommunismus / Communism est la première et unique analyse historique et philologique qui vise à saisir l’émergence en Europe de la question sociale et de son champ lexical. Il étudie l’origine et le développement des termes « communiste », « communisme » et d’un certain nombre d’autres apparentés, tels « coopération », « socialisme », « mutualisme »… nés, entre 1785 et 1842, au sein de groupes parfois infimes mais décidés à transformer la société et résolument hostiles à l’individualisme et à la propriété privée.
De Restif de La Bretonne aux premiers écrits de Marx et d’Engels en passant par Babeuf, Maréchal, Riedel, Buonarroti, Owen, Leroux, Cabet, Considerant, Weitling, Dezamy, Lebon, etc., Jacques Grandjonc suit – textes à l’appui, pour la plupart inédits – la germination d’un vocabulaire communautaire, révolutionnaire et international qui sera au cœur de l’histoire du XIXe, du XXe et du XXIe siècle.

Professeur de civilisation allemande à l’Université de Lyon puis à celle d’Aix-Marseille, Jacques Grandjonc (1933-2000) explora en archiviste, historien, démographe et philologue l’émigration allemande au XIXe siècle. Il présenta dans le Dictionnaire de Maitron et, surtout, dans Marx et les communistes allemands à Paris la vie de ces proscrits qui, entre la Ruhr, Bruxelles, Paris et Londres, mangèrent le « pain amer de l’exil ». Il dirigea également des travaux sur l’internement d’Allemands et d’Autrichiens avant et pendant la Seconde Guerre mondiale (Zone d’ombres, 1933-1944). Au début des années 1990, il fut, avec l’aide de l’Institut d’histoire sociale d’Amsterdam et de la Maison Karl-Marx de Trèves, le principal artisan de la reprise, sous de nouveaux critères – non politiques –, de l’édition des œuvres complètes de Marx et d’Engels (MEGA).

Diffusion/distribution : Équateurs/INTERFORUM.