Joseph Turmel

En soutane. Mémoires

Comment j'ai donné congé aux dogmes

Comment l'Église romaine m'a donné congé

*

Édition augmentée de textes inédits, de variantes du manuscrit conservé à la Bibliothèque nationale,
de notes et suivie de Une vie d’hircocerf, par Hervé Baudru.

Présentation et notes de Joseph Calice.

En soutane. Mémoires.

En librairie : 11 février 2016.

 

Format : 160 x 245 mm.

Pagination : 336 pages.

Poids : 559 g.

ISBN : 978-2-84990-284-4.

 

23,00 €
Ajouter au panier
  • Disponible
  • — Livraison sous 10 jours ouvrables.1

Livraison gratuite

« Hélas ! comment faire comprendre à ma mère que j’abandonne la soutane à cause du Pentateuque ? Et dans ma rue de Saint-Malo, qui voudra croire que je sors du temple parce que l’histoire du prophète Daniel est un mensonge ? De quelles injures le clergé ne me poursuivra-t-il pas ? Ils diront partout que l’orgueil m’a perdu. Et fasse le ciel qu’ils ne disent rien de pis ! D’ailleurs où irais-je ? Dans l’Université ? Mais je n’ai pas le sou pour préparer mes examens et vivre avec décence ; puis je n’ai aucun goût pour les humanités et pour les collégiens. On m’a embarqué ; en cours de route, je m’aperçois qu’on m’a totalement trompé sur la destination du navire. Est-ce une raison pour me jeter à l’eau quand je ne sais même pas nager ? Non, non. Il y a table sur le bateau. Il suffit de dire le bénédicité pour s’y asseoir. Je dirai le bénédicité avec tous les passagers qui me récompenseront en monnaie utile. Retiré dans ma cabine, je mènerai une vie intellectuelle mystérieuse, et j’y travaillerai contre la puissance de tromperie qu’est l’Église. »

Né à Rennes en 1859 dans une famille pauvre et pieuse, Joseph Turmel est ordonné en 1882. Quatre ans plus tard, il perd la foi, le jour où il constate que les croyances de sa jeunesse « n’émanaient à aucun degré de Dieu et que leur origine était exclusivement humaine ». Il continue cependant d’accomplir tous les rites de son ministère. Simultanément, sous quatorze pseudonymes et pendant quatre décennies, l’abbé Turmel élabore une oeuvre savante vouée à la ruine des dogmes, à démontrer leur vanité et à présenter les preuves de leurs variations. Démasqué, suspendu, excommunié en novembre 1930, il gardera la soutane jusqu’à sa mort, le 5 février 1943. En 1935 et 1939, il publie ses Mémoires (Comment j’ai donné congé aux dogmes et Comment l’Église romaine m’a donné congé), repris ici en un seul volume.

Diffusion/distribution : Équateurs/INTERFORUM.